Alliant sa sensibilité à son regard de journaliste, Éloïse relaye, en sons et en textes, des paroles et des histoires, en y intégrant l’esthétique qui lui est propre. Elle a le souci de transmettre le goût et l’envie de s’exprimer, c’est pourquoi elle propose, aux petits comme aux grands, de prendre plaisir à délier les mots en ateliers d’écriture, mais aussi de dénouer les fils des mystères d’une émission radiophonique.TallerRadio

Éloïse Plantrou, journaliste de formation (Institut de la Communication et des Médias, Grenoble), a fait ses premières armes à la radio en tant que reporter et animatrice (Radio Campus Grenoble, Radio Grésivaudan, webradio La Voix Des Gens). Totalement indépendante, elle ficelle ses reportages de A à Z. Pour l’EPRA (Echange et Programmes Radiophoniques), elle réalise une centaine d’émissions visant à mettre en avant des initiatives citoyennes, des voix rarement entendues sur les ondes. Ces reportages sonores à tendance parfois documentaire la mènent à ce qui l’anime le plus aujourd’hui : prendre le temps sur le terrain, le temps de l’écoute, celui de la préparation, du montage, donner la parole à des habitants, des gens comme vous et elle, des gens non institutionnels dont le discours n’est pas tout préparé, tout lissé, mais plus spontané, plus personnel, plus sensible et donc plus intéressant à ses yeux.

Boostée par l’expérience de la formation « Documentaire sonore de création » qu’elle suit avec Kaye Mortley (Phonurgia Nova, Arles), elle réalise en 2013 deux documentaires avec France Culture pour « l’Atelier de la Création Radiophonique » et « Sur Les Docks ». Elle reçoit en 2011 le 3e prix du concours Paroles Partagées et en 2014, le 2e prix du concours de carnets de voyage sonores organisé par le journal Libération et l’association Apaj, en partenariat avec France Culture. Curieuse, elle nourrit son travail de rencontres et de formations : « Concevoir un webdocumentaire de création » (Cinédoc, Annecy), « L’art du mixage » avec Jean-Baptiste Etchepareborde (Phonurgia Nova, Arles), « L’interview étendue » avec Alessandro Bosetti (Phonurgia Nova, Arles), « Radio et éducation populaire » (Vent Debout, Toulouse), « Architectures sonnantes » et « Patrimoine sonore européen » (Ecole d’Architecture de Grenoble, laboratoire CRESSON).

Polyglotte passionnée par les langues (elle a une licence en Langues Étrangères Appliquées, anglais, allemand, portugais), elle aime les voyages au long cours. Elle passe une année au Brésil ponctuée de virées dans plusieurs pays d’Amérique du Sud (Argentine, Chili, Bolivie), s’envole pour l’Afrique du Sud, découvre une partie de l’Asie du Sud Est (Laos et Vietnam), arpente certaines contrées des Etats-Unis et d’Europe et pose ses valises en Amérique Centrale (El Salvador, Nicaragua) où elle propose un atelier radio à de jeunes salvadoriens. Elle ramène de ses voyages souvenirs et émotions qu’elle transmet en sons dans ses carnets. Elle met en place un stand de carnets de voyage sonores au « Rendez-vous du Carnet de Voyage » de Clermont-Ferrand, diffuse ses œuvres dans plusieurs festivals (« Longueur d’Ondes » à Brest, « Rencontres du Film Documentaire » à Mellionec, « Des histoires » à Rennes, « Festival des Cinémas d’Europe » à Aubenas). Elle contribue à la création d’ « Au Ptit Creux de l’Oreille », caravane proposant au public de venir déguster de la gastronomie sonore.

Passionnée d’écriture, elle participe pendant plusieurs années à des ateliers d’écriture créative avec Anagramme, Les Machines, le GFEN (Groupement Français d’Éducation Nouvelle) et ceux qu’elle croise sur son chemin. Elle rédige depuis quatre ans un édito mensuel pour le site internet de Radio Grésivaudan, publie un article sur le site de Libération, ses coups de gueule, réflexions et poèmes sur le Moineau Phonique, site qu’elle co-fonde en 2012. Elle se forme à l’animation d’ateliers d’écriture auprès de deux organismes, deux écoles différentes : Isabelle Sarcey (Iscriptura, Université Lyon II) et Yves Béal (Groupement Français d’Éducation Nouvelle).

Nourrie de ses expériences, Éloïse jongle aujourd’hui entre son travail à Radio Saint Ferréol et la réalisation de documentaires sonores. Récemment installée du côté de Crest dans la Drôme, elle garde sa mobilité, sa curiosité et sa disponibilité pour multiplier les aventures sonores et littéraires.