Les Vieux Fourneaux

Se glisser sous la couette un dimanche après-midi frisquet et humide et enchaîner la lecture des trois tomes des Vieux Fourneaux, c’est aussi jubilatoire que de s’offrir une grasse mat le premier jour des vacances, d’ouvrir les volets et d’accueillir sur le lit les doux rayons du soleil… et de poursuivre par un ptit déj pain grillé-beurre salé… Ici, le scénario fendard joue le rôle de grasse mat, les personnages celui des rayons du soleil, les anecdotes l’odeur du pain grillé… Avec cette BD, Lupano et Cauuet visent drôle, surprenant et intergénérationnel, de quoi s’attirer la sympathie d’un large panel de lecteurs. Bien joué.