De polarités en extrémités

Abysses et cimes , notre lot à tous

Publié le 21 mai 2015
Pas de commentaire

On pourrait croire à un combat de coqs.
Je suis tantôt passage, tantôt barrière,
Parfois traversée, d’autres fois démarcation.
Je rebondis d’un côté et de l’autre de la frontière,
Alternant entre intensité et banale simplicité.
La lisière est ténue, mouvante ou carrément débordante.
Je passe de la sérénité, respiration empreinte de douceur,
A des milliers de feux d’artifice,
Quand la vie devient tachetée, mouchetée de palpitations,
Quand commence le périple du bonheur
Ou, plus vomitif,
Celui du carnage intérieur,
Lorsque parfois, fleur fanée, chiffonnée,
Elle se recroqueville, la vie,
Finie la poésie du lieu, les éblouissantes éclipses aquatiques,
Le cirque du soleil devient nébuleuse éclaboussante,
Je pense danger, barbelés, mort,
Et j’oublie transgression, lumière, liberté.

Ce texte a été écrit lors d’une formation à l'animation d'ateliers d'écriture, il s'agissait d'un atelier mêlant arts plastiques à écriture, animé à deux voix par Yves Béal et sa compagne du Groupe Français d’Education Nouvelle. Le thème était "Frontière, lisière"

Écrire un commentaire