Femmes

De l'art de se défendre

Publié le 21 janvier 2019
Pas de commentaire

Les morsures de l'aube ce jour-là étaient sans douleur, son corps dopé aux endorphines. Il portait la mémoire des coups donnés, la mémoire de ses capacités à se défendre, femme.
17. Elles avaient passé 2 jours en nombre impair. 34 plats du pied, 34 coussinets du poing, 34 tranchants de la main, 1 maître mot : riposte. Si l'on veut stopper une agression il s'agit d'être déterminée. Il y a le regard, il y a la posture, il y a les mots, il y a le ton, il y a les coups si nécessaire. Et la force que démultiplie l'adrénaline, et la cible qu'il s'agit de traverser. Et puis ces 17 femmes qui se découvrent puissantes dans les yeux convaincus de l'autre femme chacune prend conscience de son pouvoir d'agir dans les yeux convaincants des autres femmes chacune se rend compte qu'elle possède des ressources.
L'aube ce matin ne lui avait pas fait froid dans le dos. L'aube mordait la brume que fendait le TGV qui l'emportait s'envoler. Elle, pensait à la possibilité de saisir de ses dents une chair, à condition de serrer - question de survie - à 100% en ayant en tête d'être prête à l'arracher cette chair et à sentir dans sa bouche le goût ferreux du sang. Le goût ferreux du sang.
Elle, osait un regard en arrière, voyait l'anguille de l'emprise, la mélasse. Elle avait démêlé la bobine, suivi le fil de la rivière à l'envers, couru de toutes ses forces pour l'habiter ce corps, y vivre confortablement, entretenir la tendresse, lui faire des câlins à elle, à lui aussi, surtout ne pas oublier d'être en confiance, se donner entièrement, profondément, respirer, un grand coup. Tout est histoire de souffle.
Le soleil n'était pas encore levé qu'elle traversait la ville à pied. Les oiseaux de jour commençaient tout juste à chanter. Sa valise sur les pavés entonnait cet air qu'habituellement elle détestait. C'était Valence, ce serait Berlin, les 16 autres femmes la propulsaient au-delà de la brume, au-dessus des nuages, elle traverserait le ciel la tête haute, le regard loin, les vacances seraient comme le soleil, rouges.

Écrire un commentaire