Il est 7h.
Il est 7h, ton cri.
Ou dois-je dire
ta voix, ta voix
qui ne crie pas, ta voix
que tu ne maîtrises pas.
Il est 7h, ta voix.
Ta voix aigüe
et tes mots.
Tes mots que je ne maîtrise pas, je pourrais dire
tes sons,
mais ce sont bien
tes mots,
à toi,
ton langage,
à toi.
Il est 7h.
Il est 7h, ton langage.
Il est 7h, ton langage
et j'ouvre les yeux.
Il est 7h,
mamma.
Il est 7h et
j'ouvre les yeux, mamma,
il est 7h, tu es debout,
tête qui dépasse, mamma,
cheveux frisés, il est 7h,
j'ouvre les yeux, il est 7h,
tu m'as réveillée.
Mamma.
Il est 7h, ton sourire.
Il est tôt tu me réveilles
ça fait des mois,
et mes réveils,
je les souris.
Il est 7h, ton regard.
Il brille déjà, il est 7h
tu souris et
tu brilles déjà.
Je repousse le jour où
tu auras
ta chambre
à toi,
tes premiers mots du matin,
toi seul plus loin,
moi là sans toi.
Je repousse mais il faudra,
il sera 7h, tu te réveilleras,
et ton sourire,
tes mots,
à qui tu les donneras ?
Il sera 7h,
et ton lit à barreaux,
et tes bodys
ton futur pot,
tes turbulettes,
il sera 7h
tu te lèveras,
seul,
sans moi,
café,
clope peut-être,
études,
boulot peut-être,
sexe,
gueule de bois,
il sera 7h
je serai sans toi
sans ton regard
sans tes mamma
sans tes petits bras pour dire je t'aime,
il sera 7h
tes cheveux frisés
moi dans mon lit,
moi je ferai quoi ?

Écrire un commentaire